Le magazine d'actualités culturelles en Languedoc-Roussillon

AqME

Par Audrey APW

AQME TOUJOURS AUSSI SURVOLTES

AqME vient de sortir un huitième album, éponyme, comme pour mieux se rappeler à nous ! Faut-il y voir un acte de résistance pour ce combo, que le départ de Thomas Thirrion aurait pu affaiblir ? Pas exactement, puisque ce nouvel opus confirme, qu’il reste juste l’un des piliers du métal Français.

Ce nouvel album, dans quel état d’esprit l’avez-vous appréhendé ?

Etienne : Au départ, on était un peu dans le flou, on ne savait pas trop où l’on voulait aller. Nous nous sommes donc  laissés le temps…

Vincent : Jusqu’à sa sortie, on ne s’était pas trop mis de pression. Aujourd’hui et vu les retours très positifs que nous avons, cela nous donne envie de nous battre encore plus pour le défendre !

Artistiquement, où vous situez-vous aujourd’hui ?

Vincent : Quand je suis arrivé, il y a six ans, le style AqME était beaucoup plus énervé, notamment sur Epitaphe. Insensiblement, on est revenus aux fondamentaux, et comme à nos débuts, nous nous sommes dirigés vers un style beaucoup plus mélodique.

Etienne : On a d’abord commencé à évoluer en tant qu’adultes et avec ça, l’envie de faire évoluer la personnalité d’AqME, tout en gardant la base. Du coup, nous avons été amenés à tester beaucoup de choses, en ne se fixant aucune limite.

L’arrivée de Vincent au chant, qu’a-t-elle apporté ?

Etienne : Vincent est venu remplir un siège vide mais surtout, on avait un disque à défendre. Ce sont les autres membres du groupe, qui ont de suite pensé à Vincent, qui a d’ailleurs une capacité à apprendre épatante !

Etienne, c’est toi qui a enregistré et mixé l’album…

Etienne : Oui ! Aujourd’hui étant donné nos bagages, je suis sûr de nos qualités collectives, nous savons où nous allons… Aborder moi-même la réalisation, était donc une suite logique. Etre signé sur un label indépendant depuis 15 ans, nous permet également beaucoup de libertés, d’autant qu’avec At(HOME) c’est une histoire humaine avant tout !

Parle-moi du duo avec Reuno de Lofofora. Comment cette idée est-elle née ?

Vincent : « Rien ne nous arrêtera » est un morceau que j’ai mis du temps à écrire. Pendant son écriture, j’avais la voix de Reuno qui raisonnait dans ma tête. Nous l’avons donc contacté pour lui parler du projet. Reuno a dit oui tout de suite et on s’est donnés rendez-vous en studio !

Quel est votre opinion sur l’industrie du disque actuellement ?

Etienne : Aujourd’hui, la multiplicité des plateformes est telle qu’il est vraiment difficile de créer de vraies tendances…Le marché est en pleine restructuration. Nous, nous pensons au contraire, que l’œuvre est fondamentale. Acheter un disque signifie que l’on apporte son soutien au groupe cela reste très important et fondamental !

Sortie d’Album : AqME, le 22 septembre / At (Home)

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *