Le magazine d'actualités culturelles en Languedoc-Roussillon

CATHERINE GFELLER

Paroles d’artistes  / Portraits d’artistes

Quand la voie du cinéma croise celui de l’art contemporain…
Artiste photographe et vidéaste, Catherine Gfeller s’aventure sur un nouveau chemin, celui du cinéma ! A travers la caméra, son regard se porte sur la création actuelle à l’aide de 12 rencontres réalisées autour de son pays natal : la Suisse. En janvier, le film documentaire est projeté au Centre Rabelais, à Montpellier. Il sera une nouvelle fois projetée, à La Panacée, dans le cadre des Boutographies, le 27 mai à 19h30. Analyse de paroles !

Ce film est une marche, telle une déambulation à travers la création. Chaque chapitre est un nouveau pas, une nouvelle découverte avec un artiste d’horizon différent. Il y a six femmes et six hommes avec une reconnaissance artistique déjà accomplie. La trame du film sort des sentiers battus des critiques d’arts et des institutions pour dévoiler un autre point de vue, un regard singulier. Pour un créateur, il est parfois difficile de verbaliser son œuvre, elle parle d’elle-même. Ainsi, la première étape fut sans doute le recueil des paroles intimes pour composer chacun de ces portraits avec sincérité. La présence de Catherine Gfeller est retenue, le lien se fait par des questionnements et de discussions. Il y a des captations de ces échanges sur différents plans, notamment avec Adrian Schiess ou Renée Lévi. Grâce à ce recul, le spectateur peut facilement s’imprégner de l’œuvre et partager les problématiques. Dans ce parcours sinueux et pourtant sans se perdre, un relai s’établit rapidement entre l’artiste et le public, par l’indispensable transmission de la réalisatrice.

Au cours d’une randonnée, le marcheur découvre divers paysages, les 87 minutes du film sont à l’image de cette piste. La peinture abstraite et figurative, la sculpture éphémère ou l’installation, l’art vidéo et le numérique, le dessin et la poésie sont autant de facettes perceptibles et décrites au fil des images. Chaque parole d’artistes témoigne d’une étape de la création, de la genèse à l’accomplissement. Les contextes de prise de vues sont complémentaires. Dans une salle d’exposition, Mariapia Borgnini est en pleine introspection sur l’origine de ses œuvres, Gunter Frentzel est en mouvement pour concevoir une sculpture d’acier devant nos yeux témoins, Alexander Hahn est filmé dans son quotidien new-yorkais… L’atelier, le lieu de vie, les sources d’inspirations et les espaces d’expositions sont toutes les facettes constituant le travail d’artiste. Au cours du visionnage le public se familiarise avec ce relief de la création. Il franchit certains préjugés et comprend une infime partie du processus créatif. Au fil de cette promenade artistique, les langues territoriales italiennes, françaises et allemandes croisent les langages plastiques sans frontières.
Le rythme du film, par épisodes de huit minutes par portrait est important, il capte le spectateur à chaque instant. Les seuls moments de répits, pour reprendre son souffle, sont les interludes entre chaque artiste. La cadence de ce projet donne un dynamisme intéressant contre le calme parfois ressenti avec le style documentaire. D’ailleurs, ce film ne se limite pas à cette étiquette, il garde la liberté de modifier son itinéraire. La spontanéité de la caméra, par son mouvement et ses orientations témoigne de ce choix. Le portrait de Valérie Favre illustre bien ce propos. Par exemple, l’arrivée à Berlin est montrée par une superposition de plusieurs vidéos en mouvements, puis dans la séquence, plusieurs plans fixes de l’atelier sont visibles. Ces associations d’images sont des contemplations d’un temps de réflexion, d’une agitation ou encore d’une effervescence.

Ce film ressemble à un pèlerinage vers une quête, non pas religieuse mais artistique ! Le pèlerin, du latin peregrinus, signifie l’étranger qui voyage vers un lieu sacré. La réalisatrice a ouvert la voie, le public devient alors, ce promeneur. Au fil de son parcours, les artistes deviennent des guides, pour l’orienter vers divers embranchements. Dans l’art, plusieurs routes sont possibles. Partager un bout de chemin aux cotés d’un artiste c’est aussi le rencontrer au-delà de son œuvre, découvrir sa personnalité et ses interrogations qui souvent font échos à notre propre vie. Sans doute, le public repart avec davantage de questions, que de réponses, mais toute la richesse et l’intérêt du film se situe dans cette articulation. A chacun de trouver la bonne direction…

 

 

Sandy Berthomieu

 

http://www.parolesdartistes-portraitsdartistes.com/

Share

One Comment

  1. L'exposition "Processions" de Catherine Gfeller est jusqu'au 25 juin, à la galerie AL/MA (14 rue Aristide Ollivier, 34000 Montpellier) ouverture du mardi au samedi de 15h à 19h.
    Exceptionnellement les dimanches 18 et 25 mai de 15h à 18h pendant le festival des Boutographies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *