Le magazine d'actualités culturelles en Languedoc-Roussillon

HYPHEN HYPHEN

HH : une pop inclassable

Propos recueillis par Sandy Berthomieu

L’énergie décomplexée de ce jeune trio est de retour avec HH, un nouvel album survolté sorti fin mai chez Parlophone. Le public est unanime, quel plus beau trait d’union possible ? En studio comme à la scène, le groupe donne tout et délivre son cœur sur des thématiques engagées ! Douze titres à leur image, plein de vie et de sincérité. En ce début de tournée, interview avec Santa, la malicieuse chanteuse du groupe.

Comment se passe votre début de tournée ?

Extraordinairement bien ! L’album est sorti le 25 mai dernier, depuis nous avons pris la route. Nous sommes très agréablement surpris par la réception du public, nous espérons toujours que le lien fonctionne mais cela va au-delà de nos espérances. Nous sommes hyper fiers et contents de porter cet album là !

Ce second opus est une véritable (re)découverte de votre univers. Vous avez pensé, créé, conçu cet album de a à z ?

C’est intéressant car je le vis comme un premier album, c’est un réel bonheur de créer une musique qui nous ressemble. Nous avons la volonté de grandir dans notre musique. Cet album correspond avec exactitude à ce que nous avions projeté mentalement. Nous composons, nous écrivons, nous produisons… nous avons toujours aimé produire, jouer avec les sons… comme peuvent le faire les rappeurs américains. Les choses se combinent bien avec Line et Adam, dans notre triangle d’or, personne ne peut s’immiscer. Nous partageons les mêmes visions !

Votre technique vocale a fortement progressé depuis vos premières prestations, c’est bluffant !

Nous imaginons nos titres à trois, mais nous avons eu la chance de trouver des personnes pour s’entourer et nous accompagner. C’est le cas notamment de Guy Roche, coach vocal de Mariah Carey, Beyoncé, qui m’a suivi pour le chant. Il a su utiliser mes failles et les rendre belles. Ce n’est pas un acte naturel de chanter sa vie, c’est toujours dur de chanter comme ça et j’ai eu besoin de quelqu’un qui me pousse, qui m’aide à dépasser mes limites.

Sur scène, vos musiques sont incarnées, le corps est très présent ?

Oui, de plus en plus. Ce n’était pas réfléchi, au départ c’était véritablement un lâcher-prise. Après les 500 dates que nous avons sous le pied, nous évoluons, nous nous impliquons aussi dans la danse, dans le mouvement, dans la performance. Nous sommes sur scènes pour partager une énergie positive.

Justement cette énergie contrebalance des sujets engagés…

Nous aimons jouer des paradoxes et de l’ironie. Quel plus beau pied-de-nez que de partager ces bonnes ondes sur de tels sujets ! L’humain porte en lui ces paradoxes, pourquoi pas en musique ?

Vous diriez que cet album est engagé, féministe, un cri de rage ?

Nous sommes simplement nous. Il n’y a pas de calcul dans ce que nous proposons. Nous sommes sincères dans notre musique, il y a une rage de vivre en tout cas.

HH est le reflet d’une génération, d’une jeunesse ?

Nous parlons de thèmes qui nous touchent, d’anecdotes de nos vies. Né dans les années 90, notre public de même génération se retrouve dans notre univers, nos paroles. Malgré tout, nous ne sommes pas un porte étendard de la jeunesse ! La chanson « Young Leader » décrit une jeunesse perdue qui deviendra les leaders de demain. Il est possible de créer, d’imaginer autre chose, de se surpasser et d’exister ensemble, c’est beaucoup d’espoir.

http://hyphenhyphen-music.com/

Album HH, Parlophone

A noter dans vos agendas !

Le Bikini, 24 janvier 2019

Le Rockstore, 25 janvier 2019

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *