Le magazine d'actualités culturelles en Languedoc-Roussillon

IMANY

Un voyage musical

Propos recueillis par Sandy Berthomieu

Imany mélange les couleurs folk, soul et funk dans son deuxième album hybride « The wrong kind of war ». Entouré de sept musiciens, elle défend avec générosité et détermination son message d’humanité et d’espoir sur les scènes des festivals estivaux européens. Cette artiste engagée chante un cri du cœur face aux diverses formes de violences dans nos sociétés. Interview avec la talentueuse chanteuse, quelques heures avant qu’elle ne monte sur scène…

 

Depuis votre premier album cinq ans se sont écoulés… c’était un temps nécessaire ?

C’est le rythme de la vie, c’est long et en même temps ça passe très vite. La tournée précédente fut longue nous avons passé 3 ans sur les routes en France et à l’international. Depuis, j’ai réalisé la B.O du film « Sous les jupes des filles » réalisé par Audrey Dana (2014). Je suis tombée enceinte. Finalement cet album est sorti à l’été 2016, avec une réédition deluxe fin 2017.

D’ailleurs cette version Deluxe comporte 7 titres inédits…

Il y aurait eu de quoi faire un 3ème album sans retourner en studio avec toute la matière que nous avons produite. Il s’agit d’une édition pour les fans avec des bonus pour les remercier de leur présence, de leur soutien.

Cet album fut imaginé à Dakar, quel est l’impact de cette ville sur votre processus de création ?

Nous avons réalisé deux ou trois sessions à Dakar. Sur place, nous jouons sans cesse, comme dans un bunker de création. Nous proposons rapidement des maquettes, nous nous arrêtons jamais. Nous composons, nous mangeons, nous composons, nous dormons, nous composons… Je ne crois pas en l’inspiration qui te frappe mais plutôt à la recherche, au travail, aux explorations dans un contexte propice. Sur tout ce qui a été enregistré, nous proposons un ensemble cohérent, un voyage dans lequel nous embarquons les gens.

Vous utilisez le mot « voyage ». Il est très juste pour décrire votre musique…

Nous gardons toujours en tête que nous jouons pour les autres. En particulier en concert, c’est une rencontre avec le public. L’expérience est étrange, nous rencontrons des personnes que nous ne connaissons pas, nous apprenons à nous connaître au fil des morceaux… Être sur scène c’est raconter des histoires en étant soi-même. Les lumières sont aussi un aspect important, cela fait partie de la narration.

Vos textes sont militants, malgré le constat de la société il y a beaucoup d’espoir. Vous n’êtes jamais fataliste face au monde ?

Je rencontre des personnes bienveillantes au quotidien, je suis entourée d’espoir pour faire de ce monde autre chose. Il ne faut pas se laisser faire, regarder ce qui n’est pas suffisant et s’activer pour le rendre meilleur, il faut avancer ensemble. Il n’y a que la solidarité qui nous sauvera ! L’art sert aussi à cela, à rappeler les possibles, à galvaniser les gens, à se réunir. La société divisent les gens en classe, en couleur… pendant ce temps nous n’avançons pas alors qu’ensemble nous sommes imbattables.

La musique rassemble, j’ai pu jouer dans plusieurs pays (en Estonie, en Bulgarie, en Italie, en Lituanie, en Pologne…) le public vibre de la même manière, cela fait écho à l’humanité sans ces divisions. Ce que je vis est surréaliste, j’ai beaucoup de chance de pouvoir aller partout rencontrer les gens, dans les villes et les villages. Je découvre des initiatives fabuleuses dans des endroits où je n’aurais pas pensé aller. Ce soir je joue en Ardèche à l’Aluna Festival, en juillet je vais découvrir la Lozère à Détours du Monde. Sur scène, je me donne toujours à 200% pour le public…

A travers cette discussion, les notions de partage et d’humain sont omniprésentes…

J’ai la volonté de faire avec tout le monde. J’écris et réfléchi le live pour impliquer le spectateur au maximum, j’essaie de ne pas mettre de distance, ce qui est primordial pour moi c’est le partage et la rencontre.

06 juillet, Festival jazz à Vauvert

07 juillet, Festival Pause Guitare, Albi

20 juillet, Festival Détour du Monde, Chanac

24 juillet, Concert scène flottante, Agde

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *