Le magazine d'actualités culturelles en Languedoc-Roussillon

KAZY LAMBIST. L’INTERVIEW

Propos recueillis par Audrey APW

KAZY LAMBIST SORT  33000 FT, SON PREMIER ALBUM

Depuis son passage en 2015 aux Inrocks Lab, tremplin musical qui révélait la pop aérienne et ouatée de ce jeune auteur compositeur interprète Montpelliérain, Kazy Lambist n’a pas chômé, saisissant au bond, de belles opportunités, à commencer par une belle signature chez Cinq7/Wagram, label au catalogue éclectique (Oxmo Puccino, Dominique A, Calvin Harris).
Aujourd’hui, Kazy Lambist sort, « 33000 FT » un premier album qui vient confirmer d’abord, une certaine régularité de production, puisqu’il succède à deux précédents EP, The Coast sorti en 2015, et The City sorti en 2017, ensuite une orientation artistique clairement assumée, à mi-chemin entre  pop et électro. Rencontre avec un artiste bien ancré dans son époque…

 

Alors pour la faire courte sur ton parcours, en 2015 tu remportes les Inrocks Lab, dans la foulée tu sors deux EP, et signe sur le label indépendant Cinq7/Wagram. Quel est ton ressenti par rapport à tout ça ?

Pour tout te dire dire, au départ je n’avais pas d’ambition particulière dans la musique, donc, je suis déjà très content d’en être arrivé là aujourd’hui, et de sortir ce premier album. Au fil tu temps et des expériences j’ai tissé de nombreux liens qui m’ont permis d’en arriver là aujourd’hui et ce premier album est un peu le fruit de tout cela, au final.

Ce premier album, semble être une continuité des deux précédents Ep, du moins d’un point de vue musical. Tu es d’accord avec ça? ?

Effectivement cet album s’inscrit dans une certaine continuité, de tout ce que j’ai fait ces dernières années. Il n’y a  pas de très grosses surprises, surtout concernant le style, c’est un album qui reste très pop, très aérien, avec une base quand même électro, car c’est mon univers initial, même si avec le temps ma musique est devenue un peu plus pop. L’étiquette électro pop, que l’on colle très souvent à ma musique me va très bien !

Au niveau de tes compos, de quoi parlent  tes chansons, que tu écris principalement en anglais d’ailleurs…

La plupart de mes textes, relatent des histoires d’évasion, mais également des histoires plus personnelles amoureuses, comme beaucoup d’artistes. Mais, j’ai envie que ça reste aussi abstrait, afin que les gens qui écoutent ma musique fassent une lecture personnelle, je laisse les portes ouvertes…

Songes-tu à composer en français dans un futur proche ?

C’est possible, mais pour l’instant ce n’est pas prévu, j’y travaille un peu quand même…Ce qui me plait dans le fait de chanter en anglais, c’est que cela permet de mettre une certaine distance…

Ta musique étant à la lisière de sonorités électro, envisages-tu dans l’avenir de produire des sons plus techno, pour par exemple collaborer avec des Djs ?

 En ce moment j’ai quelques projets de remixes de quelques-uns de mes morceaux, c’est un exercice que je fais très souvent en fait…J’ai également travaillé sur l’album avec un producteur d’électro pour le titre « Love Song », titre qui ouvre l’album. Garder un pied dans l’électro est très important pour moi, il est donc fort probable que dans l’avenir je continue aussi sur cette voie.

Ta rencontre avec le label Cinq7/Wagram ?

C’est eux qui sont venus vers moi, en 2015. Après avoir remporté les Inrocks Lab, on a bénéficié de quelques expositions médiatiques, à l’époque, nous avions joué sur le plateau du  Petit journal de Yann Barthes. Après notre passage, quelques labels nous ont contactés, nous avons eu de suite le feeling, avec le label Cinq7. Au départ, j’étais signé sur un label indé « Opening Times », mais plus tu évolues et plus tu te rends compte que tu as besoin d’autres moyens pour travailler et de certaines garanties. Le Label Cinq7 m’a apporté toutes ces garanties. C’est un Label dont le catalogue d’artistes est très éclectique, Oxmo Puccino et Dominique A sont également chez Cinq7, ils font vraiment du bon boulot, notamment en termes de communication…

Une tournée de prévue ?

On est encore en train de boucler des dates.Le 7 juin nous jouerons à Londres, puis en  Hollande cet été, puis ce sera Tel-Aviv le 5 septembre, le 13 octobre au Rockstore à Montpellier et le 28 Novembre au Trianon à Paris !

 

SORTIE 1ER ALBUM

33000 FT/CINQ7/WAGRAM

LE 8 JUIN 

CONCERTS

LE ROCKSTORE, LE 13 OCTOBRE – MONTPELLIER

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *