Le magazine d'actualités culturelles en Languedoc-Roussillon

LE PÉRISCOPE

Le Périscope, l’appli ? Non le théâtre !

Propos recueillis par Patricia Bussy

L’association Kaléidoscope, qui préside à la création du théâtre nîmois, fête ses 30 ans cette année. Nombre de ses militants, engagés pour favoriser l’accès aux droits culturels pour tous, sont encore membres aujourd’hui. Maud Paschal, la directrice revient sur cette belle aventure.

Théâtre associatif ou théâtre privé, c’est quoi la différence ?

Le théâtre associatif est un théâtre privé à but non lucratif. Nous bénéficions d’une aide de l’État et des collectivités territoriales, pour nous permettre de maintenir une politique tarifaire modérée et rendre plusieurs de nos actions gratuites. Mais la réduction des moyens financiers nous oblige à une logique comptable, qui fragilise la création, la diversité, pénalise l’émergence de nouvelles écritures. La reconnaissance de notre mission d’intérêt général par les services fiscaux favorise le développement de mécénat privé, ouvrant droit à une défiscalisation d’une partie du don. Avis donc aux donateurs qui souhaiteraient s’engager à nos côtés !

En 30 ans qu’est-ce qui a changé dans la manière d’aborder le théâtre ?

Aujourd’hui, le théâtre est moins sacralisé, davantage médiatisé, ce qui permet de toucher un plus large public, même s’il reste des efforts à faire dans ce sens. Les attentes du public sont variables. En venant au théâtre, on cherche à ressentir des émotions, découvrir une langue, se confronter à une œuvre, au vivant. C’est aussi une source de réflexion, un lieu de débat et de socialisation.

Quelles sont vos actions culturelles dans le cadre de la Politique de la Ville ?

Nous développons notamment des résidences d’artistes. Nous mettons à disposition notre plateau à de jeunes équipes artistiques et participons financièrement à leur production. Nous diffusons des spectacles en laissant une large place aux arts mêlés, aux écritures actuelles, au sein du théâtre mais aussi hors les murs à la rencontre des habitants. Notre projet d’éducation artistique et culturelle s’appuie sur la pratique amateur. Des ateliers ouverts aux enfants, adultes ainsi qu’aux primo-arrivants, pour faciliter leur intégration et rompre leur isolement…

Sur la saison 2018, quels sont vos temps forts de la programmation ?

Une création partagée avec le théâtre de Nîmes, Musique rapide et lente ; où la chorégraphe Germana Civera a associé cinq amateurs qui vivront pour la première fois l’expérience de la scène (9 et 10 mars). Le 22 mars, un plateau partagé inédit entre Claire Rengade et Natyot ouvrira un dialogue entre poésie et musique (photo). Les 30 et 31 mars, un thriller psychologique, Ça occupe l’âme mais aussi en mai Les Escapades Encore raté !, Place du Chapitre ou L’Origine du monde, au Carré d’Art.

4 rue de la Vierge – Nîmes

Tél 04 66 76 10 56

www.theatreleperiscope.fr

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *