Le magazine d'actualités culturelles en Languedoc-Roussillon

NOUS ET LES AUTRES

Pourquoi le racisme persiste ?

Propos recueillis par Patricia Bussy

Une adaptation originale d’un projet pédagogique, conçu par le Musée de l’Homme (Paris), que l’on qualifierait d’intérêt public. A voir absolument ! D’abord à la Médiathèque départementale de Pierrevives puis en itinérance dans l’Hérault. Evelyne Heyer, la commissaire de l’exposition, nous invite à une visite de presse très instructive.

Cette exposition citoyenne s’interroge : quelles sont les origines du racisme ? Comment fonctionne t-il ?

Dans un 1er espace, on a reconstitué un hall d’aéroport pour représenter des formes contemporaines de racisme évoluant selon trois composants : 1) la catégorisation qui met les gens dans des boîtes avec leur religion ou leur couleur de peau ; 2) la hiérarchisation des peuples, qui considère certains comme supérieurs, d’autres inférieurs, 3) l’essentialisation, qui réduit l’individu à sa caractéristique : puisqu’on la mis dans cette boîte-là, il est comme ça, « tous les… sont des voleurs, tous les… sont paresseux, tous lessont riches ».

Il s’agit d’effleurer des concepts de psychologie sociale.

Oui, montrer avec des jeux interactifs notre manière de vivre en société. On devrait avoir le choix de décider ce que l’on veut de soi. Pourtant lorsqu’on enferme quelqu’un dans une catégorie, on lui applique des stéréotypes. La personne va les intégrer. Dans notre cerveau, dès que l’on crée des groupes, on a tendance à penser que notre appartenance est la meilleure. Cet ethnocentrisme est dangereux, il crée préjugés et étiquettes.

Politiques racistes

Dans la France de la colonisation, quand s’est construite la notion de race, les scientifiques se mettent à tout classer (nature, plantes, animaux, etc.) Les humains sont classifiés selon leur couleur de peau suivant une hiérarchie entre Blancs, Jaunes et les Noirs, en bas de l’échelle. Cette pensée colonisatrice va infuser dans la société et générer le racisme de domination, essentiellement économique. La 2e partie s’intéresse au racisme nationaliste (nazisme), avec la volonté d’élimination de tous ceux qui risqueraient « d’infecter » les autres. Le 3e exemple mélange deux premiers : au Rwanda, les colons belges ont créé les catégories raciales entre Hutus et Tutsis. Au moment de l’indépendance du pays, la politique nationaliste, au nom de la pureté de la race, amène les conditions du génocide. Le racisme d’Etat ici n’est pas lié à la couleur de peau. Un pan de l’Histoire récente frappant ! Si l’on ne comprend pas les mécanismes qui expliquent comment on en est arrivé là, si l’on n’est pas vigilant, « ça » peut revenir. A n’importe quel moment, le racisme peut tout faire déraper.

Jusqu’en juillet 2018 à la médiathèque de Pierresvives – 907, rue du Prof. Blayac – MTP

pierresvives.herault.fr/ressource/lexpo-nous-et-les-autres-des-prejuges-au-racisme-en-voyage-dans-lherault/

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *